Peut on faire disparaître le stress ?

Il y a 3 types de stress et je vous propose 3 façons de répondre à chacun d’entre eux.
3 problèmes, 9 solutions … Voyons ça en détails avec un détour par l’aperçu taoïste.

 

Le stress de l’esprit tout d’abord.

En médecine traditionnelle Chinoise l’esprit est présenté comme un composé de deux choses : la conscience universelle et les éléments psychiques singuliers qui vous caractérisent.

Le tout vient s’incarner dans un composé organique.

Et tout ça, c’est vous.

 

Au cœur de cet ensemble il y a donc le “Shen“, l’esprit, qui est Yang par nature. J’ai bien dis au cœur, pas au sommet.

Le Shen veut organiser, comprendre, saisir, mettre son empreinte sur le monde matériel.

En d’autre termes, sa nature est de “dominer” son environnement matériel de différentes manières.

Mais lorsque c’est  l’environnement qui commence à dominer l’esprit, le stress commence… Il peut insidieusement vous mener vers la perte progressive  de sens, la recherche de stimulations vaines, ou la compensation par des paradis artificiels.

Que ce soit dû à un excès de stimulation (Yang) de l’environnement ou à une faiblesse du Shen psychique, le stress de l’esprit est littéralement le signal d’un déséquilibre des forces Yin Yang. Et il faut le prendre en compte de trois façons :

 

1/ Fuir un environnement qui n’est pas bon vous.

C’est la première réaction possible … Lorsque c’est possible.

Vous réglerez le problème moyennant un effort qui peut représenter un sacrifice bien réel. Mais si fuir est la première réaction d’un mammifère menacé par son environnement, ce n’est pas pour rien.

Alors sachez fuir ce qui n’est pas bon pour vous si c’est possible, car le stress est d’abord un signal utile qu’il ne faut pas faire disparaître SANS ECOUTER ce qu’il vous indique.

Mais ne fuyez pas sans avoir compris ce qui vous est arrivé, car fuir doit servir à transformer une situation, pas la reproduire.

 

2/ Comprendre ce qui vous a amené là.

L’esprit domine ce qu’il comprend. Si vous parvenez à ressaisir le plan d’ensemble de ce qui a créé vos conditions actuelles, ce qui les a rendu inévitables, vous faites resurgir le Shen de son ensevelissement momentané, et au prix de cet effort, vous pouvez annuler le stress malgré les conditions extérieures.

Cet effort fera également apparaître L’EQUANIMITE.  Un état d’équilibre psychique extrêmement précieux dans une vie humaine.

L’on doit considérer comme un Graal cet état d’esprit qui mène à la sagesse fondamentale.

 

3/ S’unir à votre environnement.

Il est essentiel pour le Shen psychique, de se souvenir du Shen originel qui lui ne fait qu’un avec toute chose.

Lorsque l’environnement est ressenti comme hostile, il vous faut diminuer l’intensité de votre identification à votre petit moi, et regarder du cotés de votre identité originelle, de votre esprit originel, dont l’autre nom est la conscience indifférenciée.

Pour y parvenir vous allez devoir cultiver le “non agir” et les arts d’immersion dans le grand ensemble. Ils sont là tout près de vous, vous le savez, seul la volonté et la régularité vous séparent de l’objectif.

S’identifier à notre esprit originel n’est pas l’étape ultime dans la perception taoïste, mais c’est un moyen extrêmement efficace de rendre toute forme de stress inopérante sur notre esprit.

La goutte d’eau ne craint plus rien une fois tombée dans l’océan.

 

 

Si ce texte vous a plu, il vous reste à le rendre utile en pratiquant.

Ne négligez pas ce qui est bon pour vous, dés demain prenez 20 minutes et appliquez ce qui vous semble nécessaire.

La suite dans quelques jours…

Merci pour votre lecture.

 

Vincent Thé. Praticien Enseignant en MTC


 

 

 

Web rédacteur en bien-être naturel

Créateur de l’asociation Les 3 racines

Partager
Avatar
Author:
** Praticien Enseignant Diplômé en Médecine Traditionnelle Chinoise depuis 2005 ** Spécialisé en Tui Na . Web rédacteur en santé naturelle. J'établis des ponts entre la M.T.C. la micronutrition et les huiles essentielles. J'ai conçu les synergies Olfactab et Olfactlight pour le laboratoire Naturarom.

Laisser un commentaire